Le « Grand Siècle » du Marais : Histoire de France et Street Art

Assia Bedjaoui / Publié le 13 décembre 2020

Bienvenue sur le blog de notre chambre d’hôtes « Assia et Nathalie »

Une oasis de calme et de verdure au centre de Paris

Vous aimez l’histoire et aussi l’art ?
Grâce au street artiste C215 – alias Christian Guémy – découvrez avec nous
les splendides portraits colorés du Grand Siècle du Marais. 
De l’Histoire de France au Street Art, le Marais n’a pas fini de vous surprendre !
Vous pourrez croiser 21 personnalités célèbres comme :
Henri IV, Madame de Sévigné, Mansart, Le Vau, Molière
Et bien d’autres figures emblématiques de l’âge d’or du Marais.

A l’initiative de la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, l’artiste C215 vous propose un parcours historique et artistique à travers ses 21 portraits qui représentent la haute société du Marais au 17è siècle. Il les a réalisés sur du mobilier urbain (armoires électriques) au détour d’une ruelle, d’un jardin, d’une église ou d’un hôtel particulier.

Maintenon
Madame de Maintenon, favorite puis épouse secrète du Roi Louis XIV – 51 rue de Turenne 75004 © Assia et Nathalie

« Tous habitaient ou travaillaient dans le Marais, à une époque où le premier quartier parisien bâti de pierre était véritablement le cœur bouillonnant de la capitale. »
Christian Guémy, alias C215.

Qu’appelle-t-on le « Grand Siècle » du Marais ?  

Il s’agit du 17ème siècle, l’âge d’or du Marais. Cette période débute avec Henri IV en 1589 et prend fin à la mort de Louis XIV, dit le Roi Soleil, en 1715. Elle englobe donc les règnes d’Henri IV (1589-1610), Louis XIII (1610-1643) et Louis XIV (1643-1715).

Le point de départ : la construction de la Place des Vosges

Henri IV ordonne en 1605 la construction de l’actuelle Place des Vosges (ancienne Place Royale). Elle est inaugurée en 1612, deux ans après sa mort.

Son architecture novatrice et classique, ses promenades sous les arcades à l’abri du soleil et son splendide jardin en font un lieu de plaisance et de séjour très apprécié.

Le quartier du Marais devient petit à petit le centre d’une société intellectuelle, culturelle et artistique où toute l’aristocratie aime se retrouver, bâtissant, entre cour et jardin, des hôtels particuliers somptueux.

Pour plus d’informations sur le quartier du Marais, on vous recommande notre premier article « Notre Marais : visite guidée, histoire et anecdotes ».

Place Des Vosges
La Place des Vosges et son architecture © Assia et Nathalie

Les Salons Littéraires et leur influence sur le Mouvement des Lumières

Les premiers salons littéraires se tiennent dans le Marais et réunissent toute la fine fleur de l’époque. L’art de la conversation ou de la « causerie », grande caractéristique de notre société française, naît dans ces salons.

Parfois animés par un homme de Sciences, ils étaient souvent organisés par des dames de la haute société qui sélectionnaient leurs invités et définissaient les thèmes de conversation.

L’influence de ces salons permettra l’essor du « Mouvement des Lumières » au 18ème siècle. En effet, certaines grandes figures comme d’Alembert, Diderot ou Montesquieu s’y rencontrent. Au-delà de ces simples réunions privées, ces salons vont annoncer les prémices de la Révolution Française.

Les « Lumières » sont un courant philosophique et littéraire européen du 18ème siècle fondé sur la « raison éclairée ». Basé sur la connaissance rationnelle et l’idée de liberté, il combat l’injustice et l’ignorance, rejette l’autorité arbitraire, dénonce l’esclavage et les oppressions religieuses. Il met en avant les arts et des sciences.

En France, la philosophie des Lumières est portée notamment par Montesquieu, Voltaire, Diderot, Rousseau et Beaumarchais.  

L’apogée de la France en Europe

Au 17ème siècle, la culture française rayonne dans tous les domaines grâce à la création des grandes Académies Littéraires, des Arts et des Sciences.

Les artistes, scientifiques et intellectuels français sont au cœur des réseaux culturels européens. Toute la riche bourgeoisie européenne envoie ses enfants en France pour un stage de bonnes manières, de langue ou de sciences. De plus, la langue française est vue comme la langue des grands écrivains, tels que Molière ou Corneille. Ce qui explique l’expression « langue de Molière » pour définir notre langue.

Partez à la découverte des œuvres de C215 en sillonnant le quartier du Marais !

Belle balade !

Qui sont les personnalités célèbres de ce « Grand Siècle » ?

Ce sont d’illustres femmes et hommes du 17ème siècle, ayant vécu dans le quartier du Marais et marqué notre histoire politique, intellectuelle, littéraire ou artistique.

Les Rois de France

On vous présente d’abord les plus emblématiques, ceux qui ont dirigé la France à cette époque, notamment les Rois Henri IV et son fils Louis XIII.

Henri IV, premier roi Bourbon de France, s’est illustré dans les Guerres de Religion en tant que chef des protestants. Dans le désir de mettre fin à ces hostilités entre protestants et catholiques, il abjure la foi protestante et promulgue l’Edit de Nantes.

Henri Iv
Henri IV (1589-1610) – 15 boulevard Henri IV 75004 © Assia et Nathalie

Malgré cela, il sera assassiné par François Ravaillac, un catholique fervent. À sa mort, son fils Louis XIII lui succède. Surnommé « Louis le Juste », il règnera de 1610 à 1643 et imposera la religion catholique. Il est le père de Louis XIV.

Louis Xiii 1
Louis XIII (1610-1643) près de la Place des Vosges inaugurée pour son mariage avec Ninon de l’Enclos – 7 rue du pas de la Mule 75004 © Assia et Nathalie.

Fidèle conseiller du roi Henri IV, le Duc de Sully est aussi représenté par C215.

Militaire protestant et compagnon d’arme du Roi, il a joué un grand rôle dans la réorganisation de l’économie et des finances du royaume sous son règne.            

Sully
Le Duc de Sully : en face de l’Hôtel de Sully au 47 rue Saint-Antoine 75004 © Assia et Nathalie

Les grands architectes du 17ème siècle

Vous connaissez tous le Château de Versailles, le chef-d’œuvre du règne de Louis XIV.

Mais savez-vous à quoi il servait à l’origine ?

C’était le pavillon de chasse de son père Louis XIII, qui venait seulement pour y chasser de nombreux cerfs et renards. Mais en 1661, Louis XIV ordonne sa transformation en demeure royale.

Vers 1662, il confie à André Le Nôtre la réalisation de jardins grandioses où symétrie, décoration sculptée, fontaines, plans d’eau et parterres participent à la structuration de l’espace. Ne manquez surtout pas le spectacle féérique et inoubliable des « Grandes Eaux Nocturnes » de Versailles chaque samedi soir d’été !

Auparavant, la Cour était itinérante. Elle avait pour habitude de se déplacer de château en château. Louis XIV, encore enfant, avait vécu le traumatisme de la Fronde. Pour se protéger des rébellions successives de la noblesse et du peuple, il décide de quitter le Palais du Louvre et Paris.

En 1682, la Cour du Roi s’installe définitivement à Versailles : la ville devient alors le siège de l’administration centrale et la capitale du royaume de France. A part se protéger des révolutions, le Roi Soleil veut aussi briller et construire un palais grandiose à son image pour afficher toute sa puissance et sa gloire. Il organise de somptueuses réceptions dans la Galerie des Glaces du Château.

C215 a dressé le portrait du premier grand architecte du Versailles de Louis XIV : Louis le Vau est l’auteur des Appartements du Roi et de la Reine et de la grande façade de pierre blanche côté jardin.

Il est aussi à l’origine d’un autre chef-d’œuvre architectural français, le château de Vaux-le-Vicomte.

Le Vau
Louis le Vau : sur l’île Saint Louis, Boulevard Henri IV, près de l’Hôtel Lambert dont il est l’architecte  © Assia et Nathalie

C215 a également voulu rendre hommage à François Mansart, grand précurseur de l’architecture classique en France. Ses édifices les plus célèbres sont la ravissante chapelle « en rotonde » de la Visitation rue Saint-Antoine, le château neuf de Blois, le château de Maisons-Laffitte, ou encore le Val-de-Grâce.

Mansart
François Mansart : 8 rue Payenne 75003, rue dans laquelle se trouve sa maison. Devenue depuis la galerie Mansart © Assia et Nathalie

Il est souvent confondu avec son petit-neveu Jules Hardouin-Mansart qui poursuivit son œuvre avec la construction à Versailles de la célèbre galerie des Glaces, de l’Orangerie et du grand Trianon.

Les célèbres écrivains et dramaturges

Saviez-vous que c’est au 32 Quai des Célestins que la troupe de Molière (alias Jean-Baptiste Poquelin) emménagea durant la première partie de sa carrière ?  C’est à cette même adresse que vous trouverez aujourd’hui son portrait Street Art.

Molière devient l’auteur favori du Roi Louis XIV pour lequel il a conçu de nombreux spectacles. Il meurt à 51 ans, juste après l’une des représentations du Malade Imaginaire, et reste l’un des piliers de l’enseignement littéraire en France et à l’international.

Molière
Molière au 32 Quai des Célestins 75004 © Assia et Nathalie

Son portrait est accompagné de celui de Pierre Corneille.

Les nombreuses tragédies de Corneille, comme le Cid, Horace ou Médée, se sont déroulées dans le théâtre du Marais au 37 rue Volta. On leur doit la célèbre expression « dilemme cornélien » pour désigner un choix impossible entre deux valeurs (le devoir d’un côté et l’amour de l’autre).

Corneille
Corneille au 32 Quai des Célestins 75004 © Assia et Nathalie

Les Dames de la Cour de Louis XIV

Vous connaissez certainement « Les Précieuses Ridicules ». Cette comédie satirique de Molière se moque des excès de snobisme des Dames qui fréquentaient les salons littéraires très à la mode au 17ème siècle.

Admirez le portrait de Madame de Sévigné qui tenait un salon au 23 rue Sévigné. Elle est née Place des Vosges et a été baptisée à l’Église Saint Gervais dans le Marais. Son mariage à un noble breton la hisse au rang de Marquise.

Elle est célèbre pour ses très nombreuses lettres échangées notamment avec sa fille la Comtesse de Grignan durant 25 ans. Scandales politiques, événements mondains, mariages… La Marquise dépeint avec exactitude et talent la vie parisienne du 17ème siècle dans près de 1 500 lettres. On considère donc Madame de Sévigné comme la fondatrice du genre épistolaire, cette relation ou correspondance sous forme de lettres.

Elle finira ses jours dans l’Hôtel Carnavalet, l’actuel Musée Carnavalet (rue de Sévigné), où elle mourut de la grippe.

Image Madame De Sévigné
Madame de Sévigné : 34 rue de Sévigné 75004 © Assia et Nathalie

Au 2 rue du Temple, là où elle tenait salon, vous pourrez découvrir le portrait de Madame de Scudéry. Elle est la première femme à recevoir le prix d’éloquence de l’Académie Française en 1671 pour son Discours sur la Gloire.

Scudéry
Madame de Scudéry – 2 rue du Temple © Sylvie Blanc (merci)

Quant à Madame de Maintenon, son destin est incroyable ! Née en prison à Niort où son père était incarcéré pour dettes, elle épousera plus tard le brillant poète Paul Scarron. Grâce à lui, elle fréquente la haute société du Marais. Ils recevaient leurs invités dans l’un des salons les plus réputés du Marais au 56 rue de Turenne.

Scarron
Paul Scarron localisé au 51 rue de Turenne 75004 © Assia et Nathalie

A la mort de son mari et endettée, elle est nommée en 1669 gouvernante des enfants naturels de Louis XIV et de la Marquise de Montespan. En 1675, elle devient l’épouse secrète du Roi qui la hisse au rang de Marquise et lui offre le domaine de Maintenon, près de Versailles.

Maintenon
Madame de Maintenon et son mari Paul Scarron sont localisés au 51 rue de Turenne 75004, non loin de là où ils habitaient et tenaient leur salon © Assia et Nathalie

C215 a également peint d’autres maîtresses du Roi Louis XIV comme Madame de Montespan. Favorite officielle du Roi en 1674, elle tenait son salon littéraire près de l’hôtel d’Albret. Mais Louis XIV finit par la négliger à cause de ses sautes d’humeur. Elle quitte la Cour suite au scandale de l’Affaire des poisons.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire ” L’Affaire des Poisons : crimes et sorcellerie au temps du Roi-Soleil” par Jean-Christian Petitfils : « En 1679, à l’apogée du règne de Louis XIV, éclate l’une des plus vastes affaires criminelles de tous les temps : l’affaire des Poisons. D’un seul coup se révèle l’envers sinistre du décor : les crimes de la Voisin, les sortilèges, les conjurations démoniaques, les messes noires, les sacrifices rituels… Affaire stupéfiante, ténébreuse, touffue, aux ramifications gigantesques, dans laquelle se trouvent mêlées des centaines de personnes, dont les plus grands noms de la cour de France … ».
Madame De Montespan
Madame de Montespan : œuvre située non loin de l’Hôtel d’Albret où se tenait un salon littéraire qu’elle fréquentait beaucoup – place Monique Antoine 75004 © Assia et Nathalie.

Admirez aussi la Princesse de Soubise, autre maîtresse notoire du Roi. « En janvier 1674, la princesse de Soubise est nommée dame du palais de la reine Marie-Thérèse, et accouche le 26 juin de la même année d’un fils. Monsieur de Soubise reconnait cet enfant comme étant le sien mais reçoit de la part du roi une grosse somme d’argent, peut-être pour acheter son silence. En effet, il apparaît bientôt que cet enfant ressemble étrangement à Louis XIV » (source histoire-et-secrets.com).  

Soubise
La Princesse de Soubise : près de l’Hôtel de Soubise – actuel Musée des Archives Nationales – où elle mourut en 1709, 41 rue des Archives 75004 © Assia et Nathalie

Les célèbres artistes et musiciens de la Cour

C215 représente aussi des illustres peintres, comme Simon Vouet, ou encore son élève Eustache le Sueur, qui possédait le plus célèbre atelier de la capitale.

Vous trouverez le portrait de Simon Vouet près de l’Église Saint-Paul où le peintre a réalisé le célèbre tableau la Présentation au Temple (1641). Vous pouvez aujourd’hui l’admirer dans l’aile Richelieu du Musée du Louvre.

Vouet
Simon Vouet : près de l’Eglise Saint Paul – 98 rue Saint-Antoine 75004 © Assia et Nathalie

Le peintre Charles le Brun est aussi représenté. Considéré comme le « premier peintre du roi » Louis XIV, on lui doit de nombreuses œuvres au château de Versailles, dont la plus emblématique est la voûte de la Galerie des Glaces : 30 compositions qui illustrent l’histoire glorieuse de Louis XIV. 

Le Brun
Charles Le Brun : sur l’île de la Cité – 1 quai aux fleurs 75004 © Sylvie Blanc (merci)

Un autre grand artiste originaire du Marais que vous pouvez admirer est le compositeur, organiste et claveciniste François Couperin. Il est surnommé « Couperin le Grand » pour le distinguer d’autres membres de cette famille qui compte de nombreux musiciens. Il fût l’un des 4 organistes de la chapelle royale pour le Roi Louis XIV.

Couperin
François Couperin : près de l’Eglise Saint-Gervais où il travailla une partie de sa vie au 25 rue du Pont Louis-Philippe 75004 © Assia et Nathalie

Retrouvez l’ensemble des personnages sur la carte du parcours créé par la Mairie du 4ème.

Il est maintenant temps de vous présenter l’artiste talentueux à l’origine de toutes ces œuvres !

Qui est C215 ?

Christian Guémy alias C215 est un artiste français majeur de la scène du street art. Il a étudié l’économie, l’histoire de l’art et les langues.

« Né en 1973 à Bondy (93), il habite Vitry-sur-Seine où il a ses ateliers. Il travaille essentiellement au pochoir avec un style très reconnaissable. En dehors de ses interventions dans les rues du monde entier, il présente des œuvres peintes sur objets de recyclage dans de nombreuses galeries, en France et à l’étranger.

« L’art de C215 est de capter la lumière, la profondeur et l’humanité. Il veut mettre de la poésie et de l’émotion au cœur des villes désincarnées ».

Source Site : www.galeriesaintmartin.com

Photo C215
Christian Guémy alias C215 © Matthieu Riegler, CC-BY  https://matthieuriegler.fr/

« Son but est de peindre des portraits de femmes et d’hommes ayant marqué nos siècles, pour les rendre accessible à tous, y compris aux plus jeunes, en restituant aux lieux publics ces personnalités qui y ont vécu, travaillé, ou débattu, et auxquels ils ont parfois donné leurs noms »

Ariel Weil, Maire du 4eme arrondissement.

Pour lui le Street Art « permet également de transformer l’un des éléments de mobilier urbain les plus invisibles et banals en vecteur de culture et de mémoire grâce à l’apport d’un mode d’expression contemporain ». Ariel Weil, Maire du 4eme arrondissement.

C215 est aujourd’hui connu en France et à l’international. On retrouve ses œuvres dans les rues mais également dans certains musées et galeries.

Cet article vous a intéressé ? N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire s’il vous a plu  🙂

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Booking

Booking

9,6/10
21 avis
TripAdvisor

TripAdvisor

5/5
161 avis
Facebook

Facebook

5/5
27 avis
Google

Google

5/5
20 avis